PETIT DÉJEUNER SPORTIF

Le petit-déjeuner des sportifs

Isabelle naturopathe
Isabelle, naturopathe

Dimanche, c’est compétition ! Et dans ma ville, en plus, donc double défi, pour ma petite fierté, et pour mon fan-club qui viendra me soutenir !

Par expérience, pour être sûre de ne pas connaitre de faiblesse métabolique dans la journée et pour être en forme le lendemain, je sais bien qu’il me faut un petit-déjeuner de compétition !

Pour moi, le petit déjeuner idéal du sportif doit contenir :

  • Des protéines dans mon cas, j’ai choisi 2 œufs (à la coque, pour profiter des mouillettes !)
  • De bonnes graisses, un demi-avocat et quelques noisettes
  • Des glucides complexes, par exemple deux petites tranches de pain au petit épeautre, dont une grosse partie sera engloutie sous forme de mouillettes avec les oeufs
  • Des vitamines, minéraux et fibres, avec une pomme
  • De l’eau afin de réhydrater mon organisme, froide et chaude, sous forme de maté

Et voilà pourquoi :

Les protéines, les “prots” dans le langage des sportifs :

Ce sont les petites briques de l’organisme, elles assurent un bon fonctionnement de l’anabolisme, c’est à dire la construction cellulaire. Elles sont donc très intéressantes pour les cellules musculaires et osseuses dans le cadre de l’activité sportive. S’il est vrai que les protéines alimentaires sont source d’énergie (les acides aminés fournissent au cours de leur dégradation de l’énergie en quantité équivalente à celle fournie par les glucides), ce n’est pas leur fonction principale. L’organisme utilise les acides aminés libérés lors de la digestion pour la synthèse de ses propres protéines, matériau de base de toute l’infrastructure cellulaire, des tissus, des organes mais aussi de substances vitales comme les enzymes, les anticorps, les hormones, les neurotransmetteurs etc.

Je commence donc mon p’tit dej’ par deux œufs, parce qu’un œuf de 60 grammes contient 7 à 8 g de protéines et fournit un 5ème de nos besoins journaliers en protéines. Ces protéines contenues dans l’œuf sont dites complètes, car elles renferment les 9 acides aminés essentiels à l’organisme, et ce, dans des proportions optimales. De plus les œufs contiennent des vitamines, des oligo éléments, de bonnes graisses, et des antioxydants. Tout ce dont j’ai besoin pour mon premier repas !

Les lipides, les bonnes graisses, pour assurer un échange facile entre les cellules :

Rappelons que les membranes cellulaires sont phospholipidiques, plus elles sont fluides, mieux le transport et le passage des vitamines, minéraux, oligoéléments se font. De source végétale, elles sont plus rapidement assimilables par l’organisme, je me régale donc d’un demi-avocat, et déguste une petite poignée de noisettes avec ma pomme.

Les glucides complexes :

Ils apporteront le glucose aux cellules, qui par le cycle de la respiration cellulaire, fournira l’énergie au corps en vue de l’effort. J’ai choisi un pain semi complet au petit épeautre, parce que ça permet une libération lente des glucides, et aussi parce que je le trouve délicieux

Les minéraux, vitamines et oligoéléments ont un rôle antioxydant, super important lors de la pratique sportive :

En effet, par la libération accrue d’oxygène réactif lors du cycle de Krebs (la respiration cellulaire) accentuée par l’effort, le sport est très oxydant pour les cellules. Il est donc primordial de contrer le stress oxydatif par des minéraux, vitamines, oligoéléments qui ont une fonction antioxydant. C’est pourquoi j’ajoute une pomme à mon petit déjeuner, je pourrais également choisir de consommer une banane, deux kiwis, ou des fruits rouges quand c’est la saison.

L’hydratation du corps, parce que je sais que je vais perdre de l’eau :

Je complète ce déjeuner avec un grand verre d’eau et une tasse de maté, que je trouve plus agréable que le café les jours de compétition, mais ça, c’est une question de goût !

Il me reste le temps de me préparer un jus de citrongingembre à l’extracteur (deux citrons + un morceau de 3 cm de gingembre), que je dilue dans un litre d’eau, pour m’hydrater tout au long de la journée, et apporter des antioxydants à mon corps pendant et après l’effort. Jus que je conserve dans une gourde sous vide et que je déguste à petites gorgées entre deux assauts.

Alors avec tout ça, je ne recherche pas la performance à tout prix, mais je sais déjà que, demain, je n’encourrai pas le courroux de mes muscles et articulations. Je serai en pleine forme !

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux. Facebook et Instagram