SAV : +33 3 45 83 90 27
LE PURIFICATEUR D'EAU DAHLERT

Pourquoi utiliser un purificateur d’eau ?

Qualité de l'eau du robinet en France

En France nous avons la chance d’avoir un système de distribution de d’eau de qualité, pour un coût très réduit (prix moyen hors abonnement : 0,003 €/l). Cette eau, bien que prélevée dans la nature, dans des sources, des nappes phréatiques voire des rivières, est surveillée, analysée, traitées pour la rendre apte à la consommation suivant des normes précises. Malheureusement, malgré tout cela, notre eau du robinet peut parfois être polluée, ponctuellement ou plus régulièrement par des métaux lourds, des pesticides ou autres traitements, ou des résidus médicamenteux. Parfois aussi, notre eau est tellement traitée qu’elle en est désagréable pour la consommation.

1ère alternative: l'eau en bouteille

Avec une moyenne de 125 litres par an et par habitant (soit 8,3 milliards de litres d’eau par an), le français est l’un des plus gros consommateurs d’eau en bouteille au monde. Mais est-ce réellement meilleur pour la santé et l’environnement ?

Nous n’aborderons pas ici la différence entre les eaux minérales et les eaux de source, d’autres s’en sont déjà chargé. Toutefois nous pouvons nous interroger sur l’intérêt financier avec une eau allant en moyenne de 0,12 €/l à 0,50 €/l. Sachant qu’il est conseillé de boire en moyenne 1,5 litres d’eau par jour et par adulte, la facture en fin d’année peut devenir très vite élevée.

Nous savons tous aussi que le stockage à l’abri de la lumière et de la chaleur d’une bouteille d’eau en plastique est très important pour éviter le développement de micro-organismes et que de microparticules de plastiques se mélangent avec l’eau. Même si nous faisons très attention à ce stockage chez nous, qu’en est-il tout au long de la chaine de distribution ? De l’embouteillage au magasin distributeur en passant par les plateforme d’achat et les transports ?

Les bouteilles en verre peuvent être une solution, mais elles sont beaucoup plus onéreuses et surtout alourdissent une manipulation déjà contraignante de l’eau en bouteille.

De même, le traitement après usage des bouteilles plastiques pose toujours problème : nous en avons tous vu au cours de promenades dans la nature, aux bords des rivières ou sur les rivages des mers. Nous avons tous aussi entendu parlé de ce 6ème continent constitué de plastiques entrainés en pleine mer.

bouteille d'eau

2ème alternative: les carafes filtrantes

Ces carafes permettent de filtrer l’eau du robinet grâce à une cartouche constituée principalement de charbon actif qui piège le chlore, les molécules organiques les plus grosses et certains pesticides.

D’une capacité en moyenne de 2-2,5 litres, les carafes filtrantes séduisent en premier par leur prix très attractif. En effet, une trentaine d’euros suffisent pour l’achat de la carafe, mais il ne faut pas oublier les filtres qui doivent être changés très régulièrement sous peine de donner un résultat inverse et de recharger en molécules organiques et pesticides l’eau que vous filtrez (compter une centaine d’euros par an pour le renouvellement normal du filtre d’une carafe de base).

3ème alternative: Les purificateurs d'eau et osmoseurs

Initialement utilisés à grande échelle notamment pour la désalinisation de l’eau de mer, les osmoseurs domestiques sont courants dans nos habitations depuis une vingtaine d’années.

Le principe en est relativement simple : l’eau à traiter passe à travers des filtres de différentes natures (sédiments, charbons actifs) qui la déchargent des molécules et particules avant de passer à travers une membrane osmotique qui finit de la débarrasser de la plupart de ses impuretés.

Comme nous pouvons l’imaginer, ces différentes filtrations nécessitent une installation conséquente sur notre alimentation en eau, réalisée par un professionnel qui, la plupart du temps, sera aussi chargé de faire l’entretien des filtres. Cette main d’œuvre s’ajoutera au prix d’achat initial déjà relativement conséquent (il faut compter de 1500 à 2000 € en moyenne) et au coût de renouvellement des filtres.

Il ne faudra pas oublier de tenir compte non plus de la quantité d’eau nécessaire pour le nettoyage de la membrane. En effet, afin d’assurer une parfaite efficacité, la membrane osmotique est nettoyée automatiquement régulièrement à « grandes eaux ». Ce rinçage représente pour la plupart des osmoseurs près de 50% de la consommation d’eau total (pour 2 litres d’eau purifié il faut compter 1 litre d’eau de rinçage), quand ce n’est pas 1 litre rejeté pour 1 litre consommable.

Il faut aussi souligner que malgré de nombreuses recherches sur le web, aucun fabricant, aussi bien de carafe filtrante que d’osmoseur, ne valide l’efficacité de ses appareils par des résultats d’analyses concrets.

La réponse de CARBEL: le purificateur Dahlert, la dernière génération d’osmoseur de maison

Toujours à la recherche de produits qui allient bien être et respect de la nature, Carbel a sélectionné le purificateur d’eau Dahlert pour ses nombreuses qualités :

  • Installation facile : pas de branchement sur votre conduite d’eau, l’appareil se pose où vous le souhaitez. D’autant plus que le purificateur Dahlert est très esthétique et peu encombrant. La seule contrainte est un branchement électrique.
  • Simple d’utilisation avec un seul bouton permettant de sélectionner 3 températures d’eau : ambiante, tiède ou chaude. L’eau tiède est idéale pour la préparation des biberons de bébé. L’eau chaude vous permettra de préparer votre thé ou de vous faire une soupe instantanée en quelques secondes.
  • Une qualité de filtration vérifiée par des analyses réalisées au laboratoire d’analyses de Côte d’Or sur une eau du robinet (donc présumée consommable) prélevée dans une zone chargée en pesticides. En synthèse :

- 72% de chlore et de chlorures

- 75% de polluants et pesticides

- 72% de résidus médicamenteux (et oui, il y en a dans l’eau du robinet)

- 37% de composés organiques volatiles

  • De plus pour le choix du purificateur d’eau Dahlert, Carbel a été très attentif à la consommation d’eau nécessaire au rinçage de la membrane osmotique : un lavage régulier et automatique de 10 secondes est programmé, permettant de réduire la quantité d’eau rejetée à 0,33 l pour 1 litre consommable, réduisant d’autant le coût du fonctionnement.
  • Le filtre tout en 1 n’est changé que lorsque c’est nécessaire et plus de risque de l’oublier : un voyant s’allume quand il y a besoin, environ 1 fois par an (en fonction de la consommation d’eau). Un seul « clic » et c’est reparti.
purificateur d'eau Dahlert